En ce Dimanche de vacances, la question de merde qui nous tombe au coin de la gueule nous est posée par Julien F.:

« Si je croise un parpaing et une blague carambar, que se passe-t-il? »

Et bien mon cher Julien, c’est très simple:

Je n’ai tout simplement aucune idée de ce qu’il se passe. Je ne sais même pas comment, à la base, un parpaing se reproduit. Pour les blagues carambar, c’est un peu plus simple: fruit de la fusion de deux neurones gérant le Consternant, la blague de carambar naît dès qu’elle est mise sur papier. Les blagues de carambar ne peuvent PAS se reproduire entre-elles, et c’est d’ailleurs une chance. Donc pour faire un croisement entre une blague carambar et un parpaing, il faudrait qu’à la base, les deux neurones gérant le Consternant s’accouplent avec un parpaing. Or, je ne sais pas vous, mais vu l’inutilité de ces blagues, c’est à se demander si les types qui les conçoivent ne sont justement pas des parpaing dotés de deux neurones. Et donc, à ce stade, croiser une blague de carambar avec un parpaing, cela peut-être considéré comme de l’inceste, quelque chose de contre-nature. Et, croyez moi, ce qui est contre-nature n’a pas lieu d’être.

Pourtant, tandis que j’écris ces quelques lignes, il me vient à l’esprit que les parpaing peuvent naître d’un papa maçon et d’une maman truelle.  Plusieurs solutions donc:

  • Ou bien ça donne un mur pas drôle, et dans ce cas, ça ne change pas vraiment grand-chose.
  • Ou bien ça donne un carambar goût parpaing.
  • Ou bien ça donne un parpaing goût fraise.
  • Ou bien le mur s’écroule.

En espérant vous avoir grandement aidé.


Paperblog

Publicités